LES ENFANTS D'ALIEL, LE GRAND ÉVEIL

20 janv. 2019

Auteur : Sara Schneider
éditeur : Le chien qui pense
nombre de pages : 375
date de sortie : septembre 2018


résumé : 
Lilas fuit pour sa survie. Son poursuivant sur ses talons, elle se faufile entre racines et fourrés. Lorsqu'il gagne du terrain, elle en appelle à cette nature dont elle se sent si proche, afin qu'elle lui vienne en aide. Étrangement, l'individu n'est que très peu gêné par la végétation qui se dresse alors sur son passage. Au sortir du bois, à bout de souffle, la jeune femme contourne une cuvette herbeuse où le sol s'est affaissé. Sans parvenir à se l'expliquer, elle sait que la doline surplombe une faille vertigineuse dans la roche. Elle s'avance jusqu'au fond du trou. La créature avance elle aussi. Comme le dernier souhait d'une condamnée, Lilas visualise le fond de la cuvette qui s'effondre sous le poids de son agresseur.
Et le sol avale la bête.

pourquoi j’ai lu ce livre :
L'auteure m'a gentiment permis de découvrir son roman et je l'en remercie encore une fois. 

mon avis :
Objet livre : Magnifique illustration de couverture. Il est vrai qu'elle fait plutôt jeunesse mais l'histoire est plus adulte.

Les personnages et histoire : J'ai adoré les personnages. Je me suis tout de suite attachée à Lilas, une jeune fille douce et courageuse, mais qui reste un peu trop lisse à mon goût. Son lien avec la terre m'a fascinée. Elle et son frère m'ont beaucoup touchée, de par leur lien si puissant mais également de par le sang froid avec lequel ils gèrent les évènements. Jaz est un petit garçon surprenant et plein de bonne volonté. Il apporte une touche de légèreté agréable au milieu de leurs aventures. Irika et Flynn sont deux personnages très mystérieux qu'il me tarde de découvrir davantage dans les prochains tomes, tout comme Carson et Sire Vionel.

Si j'ai une critique à faire à ce roman, ce serait les personnages, certes attachants, mais stéréotypés. Lilas nous est présentée comme l'héroïne malgré elle parfaite. Il y a aussi la coupure nette encore les gentils et les méchants qui m'a dérangée. Il n'y a pas de gris, tout est noir ou blanc. Peut-être cet aspect va-t-il être approfondi par la suite, je suis bien consciente de ne pas avoir encore toutes les clés pour comprendre l'origine de cette guerre entre Aliel et Orga. 

Rythme et écriture : Un point positif est que l'on rentre directement dans l'histoire et dans l'action. Les bases sont très bien posées et l'auteure donne les renseignements nécessaires au lecteur au bon moment, et sans le surcharger.
À mon grand bonheur, Sara Schneider a intégré un changement de point de vue à son histoire. Il apporte beaucoup de nouvelles informations et permet une vision plus globale de l'univers. 
L'écriture est fluide et accrocheuse. Malgré mon lent rythme de lecture, je reprenais sans me sentir perdue.


Fin : La fin de ce premier tome était prévisible, c'est donc sans grande surprise que j'ai terminé le roman mais en étant satisfaite de la tournure qu'on pris les évènements. Cette fin conclut très bien ce premier opus et donne au lecteur un avant-goût de ce qui l'attend pour la suite. 

Univers : Un univers qui reprend les codes des romans de Fantasy habituelles, pas de grande nouveauté de ce côté-là, ni de celui concernant les pouvoirs des personnages. Cela ne m'a pas du tout dérangée, j'ai suivi les aventures de nos protagonistes avec grand plaisir. J'ai apprécié que les personnages voyagent dans ce monde imaginaire. Cela permet de l'exploiter pleinement, j'espère que ce périple continuera :)


En plus : Le lien vers la page Facebook de l'auteure :  https://www.facebook.com/lesenfantsdaliel



Les +

• personnages
• clarté et cohérence
• intrigue
• univers bien exploité
• alternance des points de vue

Les –

• clichés
• bien vs mal (Aliel vs Orga)





Les enfants d'Aliel a été une très bonne et surprenante lecture. Je me suis rapidement attachée aux personnages et facilement entrée dans l'histoire. Je me réjouis de découvrir la suite des aventures au sein des Terres-Franches !





LE GOÛT AMER DE L'ABÎME

4 nov. 2018

Auteur : Karen M. McManus
éditeur : Nathan 
nombre de pages : 400
date de sortie : août 2018


résumé : 
Caden est un adolescent de quinze ans ordinaire, qui s'intéresse à l'athlétisme et aux jeux vidéo. Pourtant, il adopte un comportement de plus en plus étrange aux yeux de ses parents : il marche seul et pieds nus dans les rues, craint que ses camarades de classe ne veuillent le tuer... Dans son esprit, Caden est devenu le passager d'un navire voguant sur des mers déchaînées.
Lorsque cela devient trop difficile pour lui de garder le contact avec la réalité, ses parents doivent l'interner en asile psychiatrique. Commence pour le jeune homme un long voyage qui doit le mener au plus profond des abysses, au risque de s'y noyer…
Inspiré d'une histoire vraie, un roman d'une justesse incroyable sur les maladies mentales.





pourquoi j’ai lu ce livre :
Neal Shusterman est un auteur qu’il me tardait de découvrir depuis la sortie de son roman La Faucheuse chez Robert Laffont. Je suis ravie d’en avoir eu l’occasion grâce aux Éditions Nathan.

mon avis :

Objet livre : Je trouve cette illustration de couverture incroyable. Elle représente tout à fait l’esprit du roman en étant très épurée. Les nuances de bleus sont presque envoûtantes.

Les personnages et histoire : J’ai eu beaucoup de difficultés à me plonger dans ce roman. Je ne voyais pas où l’auteur voulait nous emmener. J'ai commencé à y voir plus clair au fur et à mesure de mon avancée dans la lecture mais le tout reste assez flou. Je ne me suis pas du tout attachée aux personnages. Pas même à Caden, que l’on suit tout au long de l’histoire et dont on connaît les moindres pensées. 
J'ai adoré le champ lexical et la thématique de la mer qui donnait lieu à des citations et des métaphores toutes plus belles les unes que les autres.



Avant, j’avais peur de mourir. Maintenant, j’ai peur de ne pas vivre. Il y a une différence.


Rythme et écriture : Le roman est séparé en beaucoup de courts chapitres. L’auteur alterne entre les moments de la vie réelle de Caden et les moments où il est dans sa tête où l'on suit ses aventures sur un bateau de pirate. J’ai un avis mitigé sur ces passages. Ils nous permettent de nous rendre compte de ce qui peut ce passer chez les personnes atteintes de ce genre de maladie. Les liens en entre cette vie-là et la vie réelle sont extrêmement bien amenés. Cependant, ces extraits me faisaient complétement décrocher de l’histoire. Ils m’ennuyaient et je reposais le livre, pour le reprendre quelques jours plus tard alors que l'autre partie de l'histoire m'intéressait énormément.
Il y a une grande poésie dans la plume de l’auteur. 

Fin : Les dernières pages m’ont beaucoup touchée. J'ai adoré ce dénouement.



Ma tête est un aéroport pris dans le brouillard. Toutes les pensées sont clouées au soi. 



Les + 
• informations sur les maladies mentales
• fin



Les –
• Passages sur le bateau de pirate
• Longueurs
• Personnages



Malgré un avis mitigé, cette histoire m’aura permis de comprendre un peu mieux ce que sont les maladies mentales, et notamment la façon dont elles affectent la perception des personnes touchées ainsi que leur famille. Le fait que ce roman soit inspirée de la vie du fils de l'auteur rend l'histoire encore plus touchante.


LES CHEVALIERS DES GRINGOLES, LES MENHIRS MAUDITS

1 juin 2018

Auteur : Erwan Ji et Papaya (illustrations)
éditeur : Nathan
nombre de pages : 217
date de sortie : mai 2018


résumé : 
Un Chevalier des Gringoles fait face à ses peurs (même quand il a carrément trop le vertige). Bientôt, je participerai à un duel sur les Menhirs maudits. Si vous connaissez pas, c’est juste la course la plus dangereuse du monde. Tout ça parce qu’au collège de Cayou-des-Gringoles, un humain terrifiant m’a pris en grippe. C’est fou, non ? Comme diraient les humains, c’est la vie. Et comme on le dirait en zombi, Hjjlhhggllrfv. Traduction : « Euh, ça me paraît risqué, quand même, et j’ai un peu peur de faire dans mon pantalon. »

pourquoi j’ai lu ce livre :
Je pense que vous avez compris que j’adore Erwan Ji. Alors, quand on m’a proposé de découvrir son nouveau roman jeunesse, je n’ai pas hésité une seule seconde avant d’accepter !

mon avis :
Objet livre : Cette illustration de couverture est magique ! Tout comme celles qui complètent le récit.

Les personnages et histoire :J’ai ADORÉ cette histoire. L’univers est original tout en restant très compréhensible et accessible. Le personnage de Wesley est adorable et ses coéquipiers, Gus et Léonora m’ont vraiment fait sourire. Ce roman excellent car il peut plaire autant à des enfants qu'à des adultes. Les personnages et leurs dialogues sont intéressants et leurs propos correspondent à leur âge respectif. Bien qu’il soit de petits aventuriers, ils ne font pas de choses invraisemblables. Leurs parents et l’école sont présents dans le récit. Ce qui m’a le plus plu, c’est que l’auteur mêle beaucoup de sujets d’actualité par-ci par-là à son intrigue. Je pense notamment à la question du racisme car Wesley subit les moqueries de ses camarades humains à propos du fait qu’il soit un zombi. Le thème de l'amitié est également très bien abordé. J’ai adoré suivre l’évolution des relations entre nos protagonistes principaux. Je pense que c’est un roman parfait pour amuser et développer l’imaginaire des enfants tout en leur faisant prendre conscience de certaines choses essentielles sur l’acceptation des autres, la confiance, les secrets ou encore l’amitié. Je ne sais pas si c’est vraiment le but de ce roman mais c’est ce que j’ai ressenti.
J’en profite pour vous conseiller pour l’énième fois le roman du même l’auteur qui s'intitule J’ai avalé un arc-en-ciel qui aborde un nombre incroyable de sujets différents et de manière pertinente.

Rythme et écriture : Comme précédemment, l’humour d’Erwan Ji m’a totalement ravie ! Drôle et pétillant. Le roman est assez court, mais j’ai trouvé que tout était bien développé et expliqué pour les plus jeunes. Il n’y a aucun moment de battements, l’histoire n’est ni trop lente, ni trop rapide.

Fin : Cette série sera composée de quatre tomes et autant vous dire que j’ai hâte de lire la suite !

Univers : Je vous préviens, il faut être un grand enfant et se laisser emporter dans cet univers complètement dingue où créatures imaginaires et légendes seront de la partie. Mais franchement n’hésitez pas avant de faire découvrir cette histoire à vos enfants si vous en avez, ils vont adorer !





Les + 
• messages/leçons
• personnages
• univers
• illustrations
• humour

Les –
/






Les chevaliers des Gringoles m’a fait passer un excellent moment de lecture. Je ne peux que vous inciter à le lire pour vous, ou avec des enfants car cet univers est totalement magique et fascinant.





PS : Et pour les personnes qui auraient lu J'ai égaré la Lune, vous connaissez le lien secret entre ces deux histoires :)